Le CRM ? Y réfléchir avant de se lancer.

Vous travaillez dans une association, une communauté, un diocèse, une fondation…bref, dans une organisation qui contribue au bien commun, et vous vous demandez si un CRM pourrait vous faciliter la vie ? Alors, cet article est fait pour vous.

Voici quelques repères qui peuvent vous aider à discerner en amont si le CRM est bien l’outil qu’il vous faut. Dites-vous d’abord qu’un CRM n’est pas un outil miracle, ce n’est pas lui qui va augmenter tout seul l’efficacité de vos actions. Dites-vous aussi qu’un CRM, pour être efficace, doit être tenu à jour, qu’il faut donc y passer du temps, au moins une fois ou deux par semaine. Enfin, sachez qu’il existe des CRM dédiés aux associations, plus simples que les versions destinées aux entreprises. Si vous êtes toujours partant, lisez la suite 😊

  • Vous voulez partager des contacts, des infos plus facilement parce que plusieurs personnes dans votre organisation travaillent sur un même objectif, comme de rechercher des sponsors, des donateurs. Alors OUI, le CRM peut être une bonne réponse.
  • Vous voulez éviter des actions en doublons en partageant un historique des contacts, Alors OUI, le CRM peut être une bonne réponse
  • Vous êtes prêt à dépenser au maximum 1000 € par an pour avoir un outil qui permet des fonctionnalités intéressantes, qu’un fichier EXCEL ne permet pas. Alors OUI, le CRM peut être une bonne réponse.
  • Vous n’avez pas de compétence particulière en informatique, vous souhaitez avoir un outil intuitif, facile à utiliser. Alors OUI, les CRM dédiés aux associations sont une bonne réponse.
  • Votre outil actuel est complexe, il demande beaucoup de manipulations pour faire une campagne de dons, gérer des reçus fiscaux. Alors OUI, le CRM peut être une bonne réponse.

En parallèle, n’oubliez pas d’analyser les risques liés à votre fonctionnement actuel. Est-ce que la gestion d’une campagne de dons ou l’organisation d’un événement repose sur une seule personne ? Est-ce que cette personne a « la clé » de beaucoup d’informations importantes pour votre association, votre communauté, votre diocèse, par exemple des listes de personnes, un historique ? Si c’est votre cas, attention ! Ces informations ont une réelle valeur, elles peuvent même représenter une partie importante de votre patrimoine. Faire dépendre d’une seule personne leur accessibilité présente un risque élevé. Pour une association, cela peut même conditionner son avenir. Si votre organisation est dans cette situation, alors, acquérir un CRM est presque impératif parce que cet outil est la seule solution pérenne pour garantir l’utilisation des informations dans le futur.

 

 

Vous êtes convaincus ?  Contactez Talents & Foi qui peut vous aider à toutes les étapes du processus :

  • A rédiger le cahier des charges de votre CRM !, mais aussi avant cela,
  • A choisir le bon moment avant de vous lancer : au préalable, il vous faut avoir clairement identifié vos priorités et organisé le processus de travail correspondant, par exemple avoir défini au préalable la stratégie de collecte de fonds privés. Cela permettra à votre CRM d’être structuré en fonction de ces priorités, de cette stratégie.
  • analyser la résistance au changement que peut induire l’arrivée du nouveau CRM et trouver les solutions pour y répondre. Attention, l’arrivée d’un CRM va changer des pratiques, des manières de travailler, demander une réelle capacité d’adaptation, exiger que la personne qui gère les activités liées au futur CRM soit partante, ce qui ne sera pas toujours le cas si cette personne se sent « propriétaire » des informations qu’elle gère. Il lui faudra sans doute du temps, un accompagnement.

Article rédigé par Thierry Bourgeon, talent chez Talents & Foi.

Leave your comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.